imeon-inverter-rupture-technologique

Rupture technologique

Réelle rupture technologique et fruit de plusieurs années de recherche et développement, l’onduleur hybride IMEON est beaucoup plus qu’un simple onduleur chargeur. De part son architecture électronique innovante intégrant un onduleur chargeur, un onduleur solaire et une intelligence artificielle dans un seul et unique système, l’onduleur hybride IMEON simplifie le travail de mise en œuvre, de dimensionnement et de paramétrage nécessaire au bon fonctionnement des installations photovoltaïques avec batteries.

Avant l’arrivée de l’onduleur hybride IMEON, plusieurs composants étaient nécessaires pour pouvoir mettre en place une solution d’autoconsommation solaire avec batteries : un chargeur MPPT ou PWM, un onduleur chargeur, un inverseur ou commutateur de source. La multiplication du nombre de composants nécessaires et des étages de conversion a créé plusieurs inconvénients à ce type de solutions : premièrement, le rendement global de ce genre de solution est faible et ne permet pas de produire un kWh compétitif avec celui fourni par le réseau public de distribution d’électricité. C’est la raison pour laquelle ce type d’installation est habituellement réservé à de l’électrification de sites isolés et n’est pas adapté aux installations d’autoconsommation avec stockage raccordées au réseau public. Deuxièmement, chaque composant doit être dimensionné correctement et fonctionner en concordance avec les autres éléments de l’installation ;

Le chargeur solaire doit être dimensionné en fonction de la puissance de panneaux solaires installés mais doit également charger le parc de batteries avec un courant approprié pour ne pas dégrader prématurément le stockage. Les fabricants de batteries au plomb préconisent habituellement que le courant de charge des batteries soit compris entre 10% et 20% de la capacité de stockage en C20 (charge et décharge en 20h).

L’onduleur chargeur doit être dimensionné en fonction de la puissance des appareils électriques à alimenter mais doit également appliquer un courant de décharge approprié pour ne pas endommager la batterie. Les fabricants de batteries plomb suggèrent généralement de programmer l’onduleur chargeur avec un courant de décharge n’excédant pas 20% de la capacité de stockage en C20.

Le parc doit être dimensionné en fonction de la production solaire attendue, de la puissance crête installée, de la puissance de l’onduleur chargeur, etc…

Avec ces différents éléments, il est simple de comprendre que ce type d’installation n’est pas du tout adapté à l’autoconsommation avec batteries sur des sites raccordés au réseau. En effet, dans un bâtiment ou une maison « classique », dans lequel les occupants ne sont pas habitués à des restrictions énergétiques, il est important que les usages puissent évoluer : ajouts de nouveaux appareils électriques, arrivé de nouveaux occupants augmentant la consommation, passage ponctuel de visiteurs, etc… L’architecture même des systèmes d’ancienne génération avec chargeur MPPT et onduleur chargeur ne permet pas cette modularité puisqu’ils sont dimensionnés initialement pour un besoin précis et le fait de modifier ce besoin entraine obligatoirement une modification complète de l’installation.

L’onduleur hybride IMEON apporte une solution aux problématiques de rendement et de modularité. En effet, grâce à son architecture électronique brevetée et à son intelligence intégrée, IMEON priorise l’utilisation directe de l’énergie générée par l’installation solaire afin de maximiser le rendement  et permet des changements d’habitudes de consommation sans qu’une modification de l’installation initiale ne soit nécessaire.